N’avons-nous pas distingué entre l’Eglise corps du Christ, dont la plus grande part est au Ciel, et l’Eglise militante qui poursuit son pèlerinage sur terre jusqu’au retour de Son Seigneur ? Quand nous parlons de l’Eglise, il s’agit de cette dernière, qui vit dans la souffrance et le combat pour sa foi. Cette partie de l’Eglise traverse une crise de la foi justement, au plus haut sommet, qui engendre cette trahison d’un certain nombre de dignitaires ecclésiastiques. Lesquels se cachaient par peur du scandale, mais ne le peuvent plus en ces temps de bouleversement universel, où tout ce qui est caché sera amené à la lumière. Le dernier à se dévoiler étant le diable, quand l’Antéchrist sera obligé de se manifester par la puissance de Dieu.

Voici donc un témoignage de plus,

qui est paru cette année, en mars/avril, dévoilant hélas une trahison du Christ par certains de ceux qui ont promis de donner leur vie pour Le servir. Et l’argent, nous le constatons, est toujours le moteur des turpitudes. Comme nous a prévenus Jésus, nous ne pouvons servir ces deux maîtres à la fois : Dieu et l’Argent. Car l’argent est le moyen qu’utilise Satan pour atteindre son but : ébranler la foi et éloigner de Dieu. A partir de https://www.faithfulinsight.com/?utm_source=banner

Trahisons sacrées : une veuve élève la voix contre la corruption de la papauté sous François :

« Le témoignage d’Alegría Martha Reichmann concernant l’implication, par le cardinal Maradiaga, de sa famille dans un stratagème financier frauduleux, ainsi que la défense et la dissimulation de son évêque auxiliaire (Mgr Pineda Fasqelle) sont profondément choquantes. Plus troublante est sa révélation que François continue de protéger Maradiaga malgré tous les méfaits dont Maradiaga s’est rendu personnellement responsable.» Extrait de la préface de l’archevêque, bien connu depuis 2018, Carlo Maria Viganò, ancien nonce apostolique aux États-Unis.

Autre extrait, de Philip Lawler, rédacteur en chef de Catholic World News, auteur de  « Lost Shepherd — Comment le pape François trompe son troupeau » : « Ce livre est de la dynamite ! Le témoignage convaincant de Martha Alegria Reichmann – une veuve trahie par un puissant cardinal qu’elle avait autrefois considéré comme un ami proche – a le pouvoir de briser le mur du silence qui protège le cardinal Óscar Rodríguez Maradiaga et d’exposer la corruption qui atteint le sommet du Vatican.»

Autre extrait encore, de HJA Sire, auteur de The Dictator Pope : « Nous n’avons ici qu’une étude de cas de la vaste corruption dans l’Église qui fleurit sous le pape François, et de l’hypocrisie du pape dans sa promotion. Comme le remarque l’auteur : « On a l’impression que le diable s’empare peu à peu des institutions de l’Église.»

Broché, 175 pages ISBN 978-1-7352671-0-4 ou Livre électronique Kindle ISBN 978-1-7352671-1-1