1- La question des 2 Marie revient à mentir ou démentir sur Marie avec les musulmans. 

Et cette question rejoint l’autre question, celle des 2 Jésus, le vrai et l’unique qui est dans les évangiles, et le 3isa du Coran, que nous avons aussi traitée ici. Mentir ou démentir sur Marie (*), peut donc être mis en parallèle avec l’imposture de Jésus et 3isa. Mais des deux impostures celle sur Marie est la plus tenace. Voir aussi un précédent article du 18/10/18 sur ce blog

2- Le piège du relativisme qui en découle a abouti à Nostra Ætate, la déclaration du concile Vatican II sur les relations de l’Église catholique avec les religions non chrétiennes.

Lors de la troisième session du concile, elle est approuvée par 2 221 voix contre 88. Elle est immédiatement promulguée, le 28 octobre 1965, par le pape Paul VI. Et que dit-elle ? Ce qui suit …  : “L’Église regarde aussi avec estime les musulmans, qui adorent le Dieu unique, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, qui a parlé aux hommes. Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, même s’ils sont cachés, comme s’est soumis à Dieu Abraham, auquel la foi islamique se réfère volontiers. Bien qu’ils ne reconnaissent pas Jésus comme Dieu, ils le vénèrent comme prophète ; ils honorent sa Mère virginale, Marie, et parfois même l’invoquent avec piété.

“Le piège du relativisme, c’est quand nous sommes amenés à consentir à l’imposture. Pourquoi ? Par respect ou par bienveillance, par gentillesse ou par amitié, par lâcheté ou par manque de courage, par peur d’offenser son vis-à-vis ou de le mettre en colère, etc. etc. Les raisons qui nous donnent bonne conscience sont légion. Qui n’a pas pratiqué l’une ou l’autre de ces attitudes face à des collègues ou des voisins musulmans, face à des amis ou à des parents musulmans ? …Joachim supplanté par Imran…Mais par-dessus tout, il en est un qui mérite d’être le premier de cette liste non exhaustive de ceux qui sont éclipsés dans le narratif coranique, celui auquel le Saint-Père a consacré cette année 2021, je veux parler de saint Joseph le juste, le chaste époux de Marie et le père adoptif de Jésus, et néanmoins l’indispensable protecteur de la sainte Famille !” Suite sur le PDF :

Chargeur En cours de chargement…
Logo EAD Cela prend trop de temps ?

Recharger Recharger le document
| Ouvert Ouvrir dans un nouvel onglet

Télécharger

(*) Article paru sur le numéro 377 (avril 2021) de Reconquête.