Ce fait divers tragique et terrible montre à quel point l’âme humaine est perdue sans Dieu. Cela s’est passé en Algérie, plus précisément en Kabylie. Et cet homme, car il ne mérite pas hélas d’être appelé “père”, aurait déjà tué son fils en 2000/01. Mais ce qu’il a fait à Kenza est terrifiant. Je n’aime pas habituellement à parler de ces histoires, mais on me les rapporte. Je dois dire que je prends toujours l’engagement de prier un certain temps pour ces personnes. Peut-être que cet homme est instable sur le plan psychologique, l’enquête le dira, mais il a tué deux fois les enfants qui lui ont été confiés.

Et cela m’amène à m’interroger sur l’incroyable liberté que donne Dieu aux hommes en leur confiant de participer à sa création; en leur confiant l’énorme responsabilité de mettre au monde et d’éduquer ces êtres fragiles que sont les fils d’Adam, qui peuvent devenir des fils de Dieu en Jésus-Christ, quand toutes les conditions sont remplies. Du reste le Royaume de Dieu n’est-il pas destiné aux enfants comme l’a affirmé Jésus : “Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas ; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent.” Lc 18:16

Aussi c’est pourquoi tant que Dieu ne sera pas avec les hommes il leur est impossible de se réformer, de se libérer du mal. Et encore moins d’être heureux. Apocalypse 21:3-4 : “Et j’entendis du trône une forte voix qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux. Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.