Le Général de Gaulle : « Vive la Kabylie ! Ce Noble et Beau Pays de Kabylie »

Quand il a prononcé ce discours le général avait 70 ans, mon âge en 2020. Et l’amie qui m’a transmis cette vidéo me dit : « A t-on raté, à ce moment là, le rendez-vous avec La Providence ? Qu’en penses-tu ? » Regretter le passé, est coutumier des hommes. Mais n’est ni fructueux ni bénéfique, surtout quand nous ne pouvions être des acteurs du destin de son pays. Du reste la plupart de ceux qui ont assisté à ce discours sont certainement morts. Il fallait n’avoir que 20 ans pour espérer vivre encore aujourd’hui, 20 ans + 60 ans, faisant 80 ans. Les Algériens comme les Français de cette malheureuse tragédie ont tous, ou à peu-prés, rejoint leur Créateur.

Il se trouve que nous pensons le passé avec le présent. Supposons un instant que les Kabyles aient répondu à l’idée d’une autonomie que leur proposait de Gaulle; qu’ils aient fait de leur pays une nation aussi riche que la Suisse ou l’Islande …faisant évoluer la population, à tel point que les femmes seraient au pouvoir. Que des hyper-marchés, des autoroutes et des gratte-ciels plus rutilants que ceux de New-York, ont été bâtis; que la Kabylie a envoyé un homme sur la lune … Que dans des laboratoires des équipes se préparent à fabriquer les premiers hommes « augmentés » d’organes électroniques ou bioniques; qu’on commence à planter des oliviers dans les profondeurs de la mer Méditerranée, et qu’on couvre le Sahara de panneaux photovoltaïques…

La question à se poser alors est celle-ci : « est-ce que les hommes seraient plus heureux, plus charitables et plus fraternels ? »

Quand on voit ce que les USA sont devenus pendant ces 60 ans, et tous les autres pays d’Europe, et le Canada et l’Australie, où des hommes-nés veulent devenir des femmes et vice-versa; que les bébés de certaine espèces d’animaux sont mieux protégés que les bébés hommes; qu’on veut diminuer la population mondiale; que certains hommes si détestablement racistes, ou supposés tels, sont rendus responsables de tous les malheurs de l’humanité et des catastrophes que subit la planète …alors que naguère on appelait leurs inventions de merveilleux progrès qui sortiront les hommes de la bestialité !  Non franchement les générations actuelles, où qu’elles soient sur le globe, si elles sont repues de bien matériels et vivent dans l’abondance et les loisirs, éloignées de leur Créateur, ne peuvent que retourner à la barbarie et au paganisme. Car l’amour du prochain suppose l’amour de Dieu; et l’amour de Dieu entraine et mène à l’amour du prochain.

En résumé je crois que le vrai bonheur est à venir, comme est à venir le retour du Christ. Peu importe, chère soeur du pays froid, les occasions ratées, ne ratons pas seulement celle d’être avec le Seigneur !