Oui, de qui les musulmans espèrent-ils le retour ? Si on s’en tient au Coran, personne n’est clairement indiqué. Ou plutôt celui qui est appelé 3isa (1). Mais le Coran ne dit pas expressément qu’il va revenir comme nous le verront dans deux versets coraniques, qu’avancent à l’appui les musulmans. Voyons voir d’abord la croyance islamique tirés des Hadiths.

    1. Que disent les musulmans ? 

Rappelons que le nom de Mahomet, محمد (Muhammad en arabe), est peu cité dans le Coran, 4 fois seulement dans le texte. Aussi le Coran ne parle ni de sa naissance, ni de sa mort, ni de sa parenté. C’est souvent le terme « le messager » ( الرسول) qui est utilisé. Dans les Hadiths non plus, Mahomet n’est pas indiqué qu’il reviendrait. Cependant il est question de celui qui est appelé le Mehdi (le guide). Pour les shiites il correspond au dernier imam ou « imam caché ». Mahomet aurait dit : « Ce monde ne disparaîtra pas avant que n’apparaisse parmi les Arabes un homme issu de ma famille portant le même nom que moi. » (rapporté par Ahmad, al-Tirmidhî et Abû Dâwûd).

Ensuite apparaitrait le faux Messie, ou encore appelé « Dadjal » que les musulmans traduisent par Antéchrist. Dans un hadith Sahîh, « véridique », leur prophète aurait dit : «  Il n’y a pas de chose plus grande, plus immense et plus terrible depuis la création de Adam jusqu’à l’apparition de l’heure, que la tentation de Dadjal, l’Antéchrist. » Il sera tué par le 3isa coranique, le fils de Myriam…

 — Voici le 1er verset du Coran qui indique « Il sera un signe au sujet de l’Heure » (Coran 43/61) ; le « il » indiquant au verset 57, de la même sourate 43, « le fils de Myriam ». Il sera un signe ne signifie pas qu’il revient et dans quelles conditions. Ce sont des Hadiths qui indiquent qu’Allah l’envoie pour combattre le Dadjal, détruire les croix et rétablir la bonne pratique de l’islam.

Le 2ème verset est celui-ci : « Il n’y aura personne, parmi les gens du Livre, qui n’aura pas foi en lui avant sa mort. Et au Jour de la Résurrection, il sera témoin contre eux. » (Coran 4/159). Là encore il n’est pas question de retour sur terre de 3isa, fils de Myriam. Donc le narratif eschatologique musulman est basé sur les Hadiths, nullement sur le Coran.

En conclusion rien n’est clair dans cette eschatologie islamique. Un Mehdi qui arrive, suivi d’un Dadjal nom signifiant « trompeur/menteur », d’où le « Messie menteur » indiqué parfois, que va combattre le fils de Myriam, 3isa. Les trois sont présents en même temps : le Mehdi, le Messie menteur (Dadjal) et 3isa. Comment cela finit-il, à l’heure dite ? D’après des hadiths, 3isa ayant tué le Dadjal, avec l’aide du Mehdi, affrontera les peuples de Gog et Magog sortis de nulle part (personne ne sait où ils sont parqués) qu’il vaincra et ensuite seulement commencera la résurrection. Cependant tout cela n’est que dans les Hadiths. Or nous avons vu précédemment que les Hadiths ne sont fiables qu’à 20 %

 2. Mais des musulmans tiennent compte plutôt de l’eschatologie chrétienne !

Le 30 octobre 2013, un certain Mohamed B., dans la régions parisienne, m’a envoyé des courriers. Dans lesquels il soulignait que la Bible, depuis 2000 ans, avait mis en garde contre l’avènement d’une mystérieuse bête qui devrait se manifester à la fin des temps. Ce monstre de l’Apocalypse, écrit-il, sera doté de 7 têtes et viendra par la mer. Et d’indique que dans le chapitre 17 de l’Apocalypse, il est question du jugement de la « grande prostituée ».

À l’inverse des frères protestants qui voient dans cette prostituée l’Eglise catholique, ce musulman arrive presqu’à la même conclusion que nous : la grande prostituée ne peut être que quelque chose qui existait à l’époque de la vision de saint Jean; le Vatican n’existait pas encore, ni l’Eglise catholique en tant que puissance corruptrice des peuples, à supposer qu’elle l’ait jamais été au fait de son triomphe. Mohamed B. écrit : « Je constate qu’en France depuis […] on manifeste contre le mariage gay mais en vain ». Et il explique que la cause de cet échec vient de la démocratie : « la démocratie est une grande prostituée qui a corrompu et perverti toutes les nations qui l’ont adoptée comme système. Le diable exploitant les vertus libérales de la démocratie pour légaliser l’abomination sur terre. » Il nomme 7 abominations : l’avortement; la pornographie; le mariage gay; l’interdiction de parler de Dieu dans les écoles laïques; la moquerie de tout ce qui est sacré (Dieu); la promotion de l’adultère et de la fornication sur l’Internet; l’interdiction aux femmes musulmanes de porter le foulard islamique. Cette dernière confirmant qu’il est musulman.

La bête de l’Apocalypse avec ses 7 têtes est, selon Mohamed B., le G7 avec les sept puissances industrialisées, qui se réunissent tous les ans. Et continue-t-il, « la grande prostituée de l’Apocalypse est bien assise sur la bête à 7 têtes. Puisque comme nous le savons tous, le G7 souhaite exporter la démocratie (la grande prostituée de l’apocalypse) sur toute la planète.

Grande prostituée — Wikipédia

         3. Que dirait Mohamed B. en ces deux dernières années, de pandémie du (ou de la) Covid ?

La pandémie nous a dévoilé que la démocratie est capable de devenir un totalitarisme, au prétexte que la santé du peuple l’exige. Les changements qui s’opèrent dans les républiques démocratiques occidentales est impressionnant. On se gaussait jusque-là des seules républiques « bananières », qui sont pléthore sur la planète. Car tous les états se vantent d’être démocratiques. Nous venons de voir que le problème majeur vient de la légitimité du pouvoir politique reconnue au peuple souverain. Cette légitimité est conditionnée par des élections « propres ». Après ce qui s’est passé aux U.S.A., la meilleure démocratie du monde, qui peut croire que les élections ne sont pas manipulables ? Avec les moyens financiers et technologiques la fraude est toujours possible. Relisons les passages concernant la grande prostituée et on constatera qu’il y a bien un parallèle entre celle-ci et la démocratie de la res publica, née à Rome

« 

Puis un des sept anges … me dit : Viens, je te montrerai le jugement de la grande prostituée qui est assise sur les grandes eaux… Sur son front était écrit un nom, un mystère : Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre… Ils combattront contre l’agneau, et l’agneau les vaincra, parce qu’il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi. Et l’ange me dit : Les eaux que tu as vues, sur lesquelles la prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations, et des langues.

Tout le chapitre 17 de l’Apocalypse est à lire. En vérité tous les derniers chapitres depuis le 11 jusqu’au 20, concernent notre époque.

Enfin ne craignons pas de parler du retour du Christ et de ce qu’il nous a annoncé dans l’évangile (Mat. 24:31) : « Alors le signe du Fils de l’homme paraîtra dans le ciel, toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire. Il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité des cieux jusqu’à l’autre. » Saint Paul ne dit pas autre chose (1 Thessaloniciens 4:17)  : « Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles.« 

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

(1) 3isa n’étant pas Jésus évidemment mais le fils, soi-disant, de Myriam la sœur de Moïse et d’Aaron, et fille de Imran. « Soi-disant » parce que dans l’Ancien Testament la fille d’Imran n’a pas eu de fils.  Voir Exode 15:20 ;Nombres 12:1 et  26:59 ; 1Chroniques 6:3 ; Michée 6:4