Béni sois-tu, visiteur de cet espace dédié à Notre-Dame de Kabylie. Il s’est aussi appelé « blog du fondateur« , jusqu’en 2017.

Dés le début nous avons mis deux choses qui nous tiennent à cœur : la Kabylie et la mère de Jésus. Celle-ci, nous le savons, par son « fiat » [oui] a permis la naissance du Rédempteur de l’Humanité. Quant à la Kabylie elle vient du nom de ses habitants, les Kabyles. Et que signifie donc ce nom ? Nous avons donné l’explication dans un petit article qui montre que sa racine [QBL] est commune aux langues chamito-sémitiques encore vivantes de nos jours, dont le berbère, ou le tamazight. Sachant par ailleurs que tout nom générique d’une population, ne peut provenir d’une autre, il est évident que ce nom vient de la langue des Kabyles, comme nous l’indiquons dans un article de 2018. De tout cela nous pouvons conclure que comme Marie a accepté la volonté de Dieu, les Kabyles se déclarent par leur nom être des acceptants; mais de qui, de quoi ? L’avenir nous le dira, mais les prémisses sont déjà là.

En sorte que notre invocation d’il y a 20 ans maintenant, demeure d’actualité: Que Notre Dame et notre Mère en Jésus-Christ prie avec nous pour que se réalise, au temps choisi par Dieu, une Eglise authentique en Kabylie, une Eglise autochtone et fraternelle. Et nous continuons à le souhaiter en vérité partout en Algérie et au de-là, partout où des hommes ayant adhéré librement à l’Evangile, veulent vivre en vérité dans le seul Chemin qui mène au Père par Jésus Christ, Son Fils notre Seigneur.

Notre-Dame de Kabylie est une espérance, un esprit d’accueil, mais aussi un nom de domaine qui est, certes, à l’origine de l’association Fraternité Notre-Dame de Kabylie, mais avec laquelle elle ne se confond pas. Car l’une et l’autre sont distinctes, bien qu’ayant en commun le même fondateur.

Ce qui est important pour ce blogue c’est d’être en veille et d’aller de l’avant en éclaireur, pour préserver la liberté d’une parole qui interroge et qui questionne. De ce point de vue cette parole libre, comme doit toujours l’être celle des enfants de Dieu, peut déranger, réveiller, remettre en question (des questions qui fâchent parfois), tout en restant respectueuse des personnes; mais sûrement pas des doctrines, des idéologies, souvent mortifères qui méritent d’être critiquées; encore plus les trahisons du Christ qui viennent de la compromission avec le Monde.